Au cours du premier engagement sérieux avec les Bulgares, nos soldats infligent à ceux-ci une défaite sanglante


Après quelques escarmouches au nord de Krivolak, nos troupes, ayant taté leur nouvel adversaire, sont entrées en contact avec lui sur la rive droite du Vardar où les Bulgares avaient pris pied. Ce premier engagement n'a pas tardé à devenir pour nos soldats un succés des plus complets. A trois reprises, les soldats du roi Ferdinand, en forces considérables et avec une rare tenacité, montèrent à l'assaut de nos positions, mais pris en écharpe par les feux convergents de l'artillerie, après avoir été fixés par les feux de barrage de l'inafanterie, ils subirent une furieuse charge à la baïonnette et furent jetés dans le Vardar, grossi par les pluies récentes. Beaucoup de bulgares trouvèrent une mort lamentable dans le fleuve.



LE CORPS EXPEDITIONNAIRE FRANCAIS EN SERBIE




Bien que notre action n'ait commencé en Serbie que sur les rives du Vardar, nos aviateurs et notre artillerie avaient apporté leur aide dès le début de l'offensive austro-allemande. L'une de nos photos qui représente un monitor autrichien du Danube coulé par nos canons en témoigne. Les deux premières montrent, l'une un pont détruit sur le Vardar près de Stroumitza, l'autre nos troupiers achetant des fruits aux marchands serbes qui suivent les armées.



Novembre 1915