Dimanche 1er octobre
Combat d'artillerie au nord de 1a Somme.
Les Anglais ont organisé les positions conquises par eux et repoussé des contre-attaques aux abords de la redoute Stieff.
En Orient, nos avions ont bombardé Prilep et Sofia.
Les Roumains ont reculé au sud de Sibiu et refoulé une tentative de passage du Danube.
Le comité de la défense nationale de Salonique a reconnu le gouvernement provisoire de la Canée.

Lundi 2 octobre
Sur le front de la Somme, des opérations de détail nons ont permis d'enlever quelques éléments de tranchées au nord de Rancourt et au sud-est de Morval.
En Champagne, au sud de la butte du Mesnil, l'ennemi a tenté deux coups de main consécutifs à de vifs bombardements. Nos tirs de barrage les ont arrêtés.
Les Anglais ont réalisé des avances entre Flers et le Sars.
Dans le secteur de Thiepval, l'ennemi a été rejeté du terrain qu'il occupait vers la redoute Stieff; de même il a reculé a la redoute Schwaben. Seize coups de main heureux ont été exécutés par nos alliés d'Ypres à Neuve-Chapelle.
Les Anglais ont pris deux villages dans la vallée de la Strouma et capturé plusieurs centaines de Bulgares. Les Serbes ont progressé au Kaïmackalan.

Mardi 3 octobre
Nous avons réalisé des progrès à la grenade à l'est de Bouchavesnes. Une quarantaine de prisonniers et 6 mitrailleuses sont restés entre nos mains. Un détachement allemand pris sous notre feu vers l'Epine de Malassise s'est dispersé en laissant une cinquantaine d'hommes sur le terrain.
Au sud de la Somme, une petite attaque allemande a été repoussée près de Vermando-Villers.
Les Anglais, après avoir pris Eaucourt-l'Abbaye, au sud de l'Ancre, ont consolidé leurs positions. Ils se sont étendus dans la direction de la tranchée de Hesse. Ils ont exécuté des coups de main heureux au nord de Neuville-Saint-Vaast et à l'est de Laventie.
Sur le front d'Orient, les Serbes ont gagné 2 kilomètres au nord du Kajmackalan.
Canonnade intermittente à notre aile gauche.
Le quarantième raid de zeppelins a eu lieu près de Londres. Un dirigeable a été abattu.
Les Roumains ont battu Mackensen en Dobroudja et franchi le Danube près de Routschouk.
Les Russes ont fait 1600 prisonniers sur la Zlota-Lipa.
Le gouvernement provisoire de la Canée s'est adjoint le général Danglis et a décidé de convoquer l'avant-dernière chambre grecque.


CAVALERIE RUSSE FRANCHISSANT LE DANUBE SUR UN PONT CONSTRUIT PAR LES ROUMAINS


   

Mercredi 4 octobre
Sur le front de la Somme, une attaque localisée de chaque côté de la route Péronne-Bapaume, nous a mis en possession d'une importante tranchée au nord de Rancourt. Nous avons fait 120 prisonniers dont 3 officiers.
Les Anglais ont exécuté un coup de main heureux au sud de Loos.
Sur le front d'Orient, les Serbes ont délogé les Bulgares d'une nouvelle arête montagneuse et l'ennemi a paru battre en retraite vers le nord. Trois villages ont été occupés par les Alliés au nord de Florina ; un quatrième, par les Anglais à l'est de la Strouma.


Jeudi 5 octobre
Au nord de la Somme, nous avons complété la conquête de puissantes lignes de tranchées allemandes situées entre Morval et le bois de Saint-Pierre-Vaast; nous avons fait environ 200 prisonniers dont 10 officiers.
Les Anglais ont chassé l'ennemi d'Eaucourt-l'Abbaye. Le village est entièrement en leur possession.
Les forces serbes, françaises et russes de Macédoine pousuivent victorieusement leur avance. Elles ont atteint la ligne Petaleno, sur le versant occidental du Kajmackalan, la boucle de la Cerna, Kesali, et Negocani. Leur aile gauche tient Pitoderi, au pied du mont Cicevo.
Les Roumains ont fait 800 prisonniers près de Fogaras, en Transsylvanie et plus d'un millier en Dobroudja.

Vendredi 6 octobre
Nos soldats ont enlevé 9 canons de 88 millimètres dans la région de Morval. Nous avons poursuivi notre progression à l'est de cette localité et repoussé une forte contre-attaque allemande sur les tranchées nouvellement conquises par nous au nord de Frégicourt.
En Macédoine, les forces alliées poursuivent victorieusement leur mouvement en avant. Elles ont atteint et franchi la Cerna vers Obroveni-Brod. Progressant d'autre part, malgré le verglas, sur les deux versants des monts Baba, elles ont dépassé Buf et Popli.
Les Roumains ont retraversé le Danube, leur opération ayant eu un caractère purement démonstratif.

Samedi 7 octobre
Vive lutte d'artillerie sur les deux rives de la Somme. Pas d'action d'infanterie, sauf une légère avance à l'est de Bouchavesnes.
Sur le front britannique, l'artillerie ennemie s'est montrée très active au sud de l'Ancre. De nombreux partis de travailleurs ont été dispersés par le feu de nos alliés.
Les Bulgares ont battu en retraite devant les forces anglaises, sur la Strouma.
Dans la région de la Cerna, vifs combats sur tout le front Mesduzidli-Kenali-Gradesnica. Les Serbes ont fait 60 prisonniers aux Bulgares qui, en s'enfuyant, ont abandonné toutes leurs lignes téléphoniques.
Les Italiens ont fait 102 prisonniers sur le Haut-Avisio.
Les Roumains ont progressé, de concert avec les Russes, en Dobroudja, où 300 prisonniers ont été faits. Mais ils se sont repliés près de Fogaras devant des forces supèrieures.


  Dimanche 8 octobre
Au nord de la Somme, notre infanterie a attaqué, en liaison avec l'armée britannique, en partant du front Morval-Bouchavesnes, et a brillamment atteint tout ses objectifs. Notre ligne a été portée à 1200 mètres au nord-est de Morval. Elle couronne les pentes ouest de la croupe de Sailly-Saillisel, toute la route de Bapaume à 200 mètres environ de l'entrée de Sailly et borde les lisières ouest et sud-ouest du bois de Saint-Pierre-Vaast, d'où elle se dirige sur la cote 130. On compte 400 prisonniers, dont 10 officiers et une quinzaine de mitrailleuses. De gros rassemblements ennemis ont été pris sous le feu concentrique de nos batteries.
Sur le front de Macédoine, succés alliés. Les Anglais ont enlevé six villages à la droite de la Strouma. Les Italiens ont pris l'offensive. Les Serbes ont escaladé le plateau de Dobro-Polié. Nos troupes ont occupé German. C'est l'investissement de Monastir.
Les Italiens sont maîtres de la cote 2456, dans le massif de la Dusa Alta (Haut-Avisio). La garnison a été détruite.

 

Lundi 9 octobre
Sur la Somme, bombardements intermittents et réciproques. Après une violente préparation d'artillerie, les Allemands ont lancé sur nos nouvelles positions, à l'ouest de Sailly-Saillisel, une attaque dont les vagues successives ont été brisés par nos tirs de barrage sans qu'aucune ait pu atteindre nos tranchées.
Sur le front anglais, une contre-attaque ennemie a réussi à reprendre pied dans quelques éléments de tranchées au nord de Lesboeufs. Partout ailleurs, les gains de nos alliés ont été entièrement consolidés. Le village de Sars est tombé entièrement entre leurs mains, avec plus de 500 prisonniers. Ils ont avancé au nord et au nord-est de Courcelette. Ils ont brisé une attaque ennemie dirigée contre la redoute Schwaben. Les troupes d'Irlande, de Midland, d'Yorkshire, ont exécuté des coups de main heureux dans les secteurs de Fauquissart, de Givenchy et de Loos.
En Macédoine, les Serbes ont occupé le sommet du Dobropolie. Nos troupes ont pris Kisovo, dans le massif du Baba.
Les Roumains ont évacué la Transylvanie du sud et fortifié les cols en prévision d'une attaque de Falkenhayn.

Mardi 10 octobre
Sur la Somme, activité soutenue de notre artillerie et riposte de l'ennemi, particulièrement vive dans la région sud-ouest de Barleux et dans celle de Belloy et de Deniécourt.
A la suite d'une opération secondaire, les Anglais ont progressé au nord de la redoute Stuff, en infligeant des pertes sérieuses à l'adversaire et en lui faisant plus de 200 prisonniers dont 6 officiers.
Les Serbes ont progressé entre Vardar et Cerna, faisant 100 prisonniers. Ils ont pris Skocino sur la rive gauche de la Cerna, capturant encore 200 ennemis.
Trois sous-marins allemands sont venus opérer sur les côtes américaines : ils ont torpillé neuf navires.

Mercredi 11 octobre
Nos troupes ont progressé au sud de la Somme, entre Berny-en-Santerre et Chaulnes, faisant 1250 prisonniers. L'avance s'est opérée sur un front de 5 kilomètres.
Les Anglais ont fait, au nord de la Somme, 276 prisonniers.
En Macédoine, ils ont forcé les Bulgares à évacuer trois villages de la rive gauche de la Strouma.
Les Serbes ont capturé 816 prisonniers sur la Cerna.

Jeudi 12 octobre
Dans la région de la Somme, bombardement réciproque de Morval à Chaulnes. L'ennemi a lancé deux violentes attaques sur nos nouvelles positions du bois de Chaulnes. Elles ont été rejetées après un vif corps à corps. Des attaques à la grenade sur la lisière du bois Saint-Pierre-Vaast, ont été également repoussées. Le total des prisonniers faits au sud de la Somme s'éleve en deux jours à 1702, dont 27 officiers.
Progrès sensibles de l'armée d'Orient.
Les forces britanniques ont franchi la voie ferrée, à l'aile droite et occupé Pronseick. Au centre, nous avons enlevé les premières lignes ennemies sur les hauteurs à l'ouest de Guevgeli. A l'aile gauche, l'armée bulgare renforcée oppose une résistance désespérée aux troupes serbes. Le chiffre des prisonniers faits en deux jours par l'armée d'Orient est de 2616.
Succès de l'armée italienne sur le Carso. Nos alliés ont fait 6500 prisonniers. Ils ont occupé Premits dans l'Albanie du sud.
Les Roumains, résistent dans les Alpes transylvaines.
M. Asquith a prononcé un grand discours aux Communes; il exclut toute paix prématurée.

Vendredi 13 octobre
Les Anglais ont attaqué les hauteurs qui séparent leur front de la route Bapaume-Péronne. L'opération, qui leur a valu de faire un certain nombre de prisonniers, a donné de très bons résultats. L'ennemi a bombardé les positions britannniques de le Sars et du nord de Courcelette. L'aviation anglaise a montré beaucoup d'activité. Des bombes ont été jetées sur les lignes de communication et les aérodromes ennemis, ainsi que sur plusieurs détachements d'infanterie en marche.
Sur le front d'Orient, la cavalerie britannique s'est avancée jusqu'aux abords de Sérès.
Les Russes ont repoussé trois attaques sur le front de la Duna.
Les Italiens ont repoussé une série d'offensives autrichiennes au Pasubio, avec de très grosses pertes pour l'ennemi. D'autres attaques ont été brisées dans les hautes Alpes. L'infanterie italienne a complété ses avantages de la veille du côté de Gorizia et sur le Carso. Elle a fait 1771 prisonniers nouveaux dont 35 officiers.
Le gouvernement grec a accepté toutes les conditions que l'amiral Dartige du Fournet avait réclamées au nom des Alliés : internement de la marine, démantèlement des forts, contrôle des voies ferrées.


   
   

Samedi 14 octobre
Au sud de l'Ancre, violent bombardement ennemi au cours de la journée, particulièrement dans les secteurs de Gueudecourt et de Martinpuich et au nord de Courcelette.
Un détachement ennemi qui tentait un coup de main contre les tranchées anglaises, au nord-est de Wulverghen, a été rejeté. Au nord de la Somme, une attaque allemande avec lance-flammes a repris quelques éléments de tranchées à la lisisière du bois Saint- Pierre-Vaast.
Activité d'artillerie intermittente de part et d'autre dans la région de Verdun.
Sur la Strouma, l'ennemi tient le front Sérès-Savgak-Barakli-Djousah-Senimah. Les forces britanniques sont en contact. Duel continu d'artillerie au centre et à gauche.
Les Roumains repoussent une série d'attaques austro-allemandes du nord au sud des Alpes transylvaines.
Les Italiens ont à nouveau progressé sur le Carso. Ils ont fait 400 prisonniers.
M. Venizelos organise le gouvernement de Salonique : il y aura un Triumvirat qui prendra la régence, et à côté de lui un ministère responsable.
40 avions français et anglais ont jeté 1340 kilos de projectiles sur la fabrique de fusils d'Oberndorf (Wurtemberg).


LE HAMEAU DE GENERMONT ENLEVE LE 14 OCTOBRE


   


L'ennemi ne connait aucun répit sur la Somme. Tout à tour ou simultanément nos soldats et leurs camarades britanniques, attaquent au nord et au sud de la rivière et chacune de ces opérations vaut des gains importants aux Alliés. Le 14 octobre nous prononcions deux attaques, l'une à l'est de Belloy-en-Santerre qui nous donnait la première ligne allemande sur deux kilomètres, l'autre sur le hameau de Genermont. Les prisonniers valides faits au cours de ces opérations étaient 1100 dont 19 officiers.


Dimanche 15 octobre
Au sud de la Somme, nous avons prononcé deux attaques qui ont brillamment réussi : l'une à l'est de Be1loy-en-Santerre, nous a mis en possession de la première ligne allemande sur un front de 2 kilomètres; l'autre a fait tomber entre nos mains le hameau de Genermont et la sucrerie à 1200 mètres au nord-est d'Ablaincourt. Nous avons fait de nombreux prisonniers. Jusqu'ici 800 prisonniers valides dont 17 officiers ont été ramenés à l'arrière.
Canonnade intermittente sur le reste du front.
Les Russes ont fait quelques incursions heureuses dans la direction de Vladimir-Volinski.
Les Italiens ont accompli de pouveaux progrès sur le Carso, faisant une centaine de prisonniers.
La situation des Roumains s'est décidément améliorée. Les attaques de Falkenhayn aux différents cols des Alpes transylvaines et spécialement à la passe de Predeal, ont été repoussées avec de grosses pertes. Le roi a pris le commandement des armées roumaines.
La Grèce a accepté de nouvelles conditions des Alliés, qui ont occupé la gare d'Athènes afin d'empêcher tout envoi de canons et de munitions en Thessalie.
Le dictateur allemand des vivres von Batocki déclare que la situation alimentaire est mauvaise.

Lundi 16 octobre
Au nord de la Somme, l'ennemi a tenté plusieurs contre-attaques sur les positions dont nous nous étions emparés. Quelques-unes ont été dispersées par le feu de notre artillerie avant d'avoir atteint nos lignes; les autres ont toutes été brisées par nos fantassins, qui ont maintenu et consolidé tous leurs gains.
Grande activité d'aviation et d'artillerie dans la région de la Somme. Le nombre des prisonniers valides faits au cours des combats de la veille dans le secteur Ablaincourt-Belloy est de 1100, dont 19 officiers.
Les Anglais ont pleinement réussi dans leurs tentatives au sud de l'Ancre. Au nord de la redoute Stuff, ils ont enlevé deux lignes de boyaux de communication et fait 101 prisonniers. A la redoute Schwaben, gains plus considérables encore et fortes pertes pour l'ennemi. Les troupes britanniques ont pénétré dans les tranchées allemandes à l'ouest de Serre, au nord de Roclincourt, au nord-est de Festubert et au nord de Neuve Chapelle. Elles ont fait des prisonniers et bouleversé les défenses ennemies.
En Macédoine, les troupes anglaises ont bombardé la région de Sérès et de Doiran. Les Serbes ont progressé sur la rive gauche de la Cerna.
Un escadron français a coupé la voie ferrée au sud de Sérès.
Les Italiens ont remporté des succès dans le Trentin.
Les Roumains résistent toujours avec avantage à la passe de Tomos.

Mardi 17 octobre
Nous avons pénétré dans le village de Sailly-Saillisel et occupé les maisons en bordure de la route de Bapaume jusqu'au carrefour central. L'ennemi a réagi très violemment. Nous nous sommes néanmoins consolidés dans la partie conquise.
Au sud de la Somme, nous avons repoussé une violente contre-attaque à l'est de Berny-en-Santerre; nous avons enlevé un petit bois et pris deux pièces de 210 et une de 77 entre Genermont et Ablaincourt. Au cours de ces actions, nous avons fait 110 prisonniers dont 4 officiers. Dans le secteur de Lassigny, un avion allemand atteint par notre artillerie est tombé en flammes dans ses lignes.
Sur le front belge, duel d'artillerie vers Ramscapelle, Dixmude et Steenstraete.
Les Anglais signalent un violent bombardement ennemi au sud de l'Ancre. Au nord de Courcelette, une attaque à la grenade a été aisément rejetée, une autre plus considérable a été repoussée à la redoute Schwaben. Nos alliés ont exécuté avec succès des coups de main au nord-est d'Ypres, au sud-est de Saint-Eloi et à l'est de Ploegsteert. Ils ont ramené des prisonniers.
Les Russes ont fait 1200 prisonniers en Galicie.
Les Roumains ont brisé de nouvelles offensives austro-allemandes tout le long de la chaîne des Alpes transylvaines.

Mercredi 18 octobre
Au nord de la Somme nous avons conquis un nouvel ilot de maisons du village de Sailly-Saillisel. L'ennemi a prononcé une contre-attaque violente et a réussi à pénétrer dans quelques éléments de notre première ligne. Une contre-attaque immédiate l'a entièrement rejeté. Nous avons fait 90 prisonniers et capturé 2 mitrailleuses. L'ennemi a lancé à l'est de Belloy-en-Santerre, de nouvelles attaques qui, comme les précédentes, ont été complètement repoussées et ont subi de fortes pertes.
Des avions allemands ont lancé quelques bombes sur Amiens sans aucun résultat militaire.
Les Belges ont fait une vingtaine de prisonniers aux alentours de la Maison du Passeur.
Nos avions ont livré soixante-cinq combats; deux appareils ennemis ont été abattus, trois autres ont dû atterrir précipitamment.
En Macédoine, le duel d'artillerie continue. Il est particulièrement violent sur la rive droite du Vardar.
Les troupes serbes ont repoussé des contre-attaques sur la Bela-Voda et la Cerna.
Succès italiens au Pasubio.
Les Roumains ont repoussé les attaques allemandes qui se multiplient maintenant dans les cols de la frontière.
Des manifestations contre l'Entente ayant eu lieu à Athènes à la suite d'une revue passée par le roi Constantin, et les réservistes s'étaient livrés à des excès, l'amiral Dartige du Fournet a débarqué 240 fusiliers marins qui ont pris possession du théâtre. En même temps il exigeait et obtenait du cabinet Lambros des mesures propres à nous assurer le contrôle de la police et des voies ferrées.

Jeudi 19 octobre
Au nord de la Somme, nous avons achevé la conquête du village de Sailly-Saillisel et occupé les croupes qui se trouvent au nord-ouest et au nord-est du village.
Au sud de la Somme, la première ligne allemande a été enlevée d'un bond sur tout le front entre la Maisonnette et Biaches. Nous avons fait 250 prisonniers dont 5 officiers et capturé plusieurs mitrailleuses.
Notre aviation de chasse s'est montrée très active: 3 avions ennemis ont été abattus sur le front de la Somme.
Sur la rive droite du Vardar, nous avons enlevé les tranchées ennemies sur une profondeur de 400 mètres. Les troupes serbes ont progressé sur les pentes nord-ouest du Dobropolie. Fusillade et canonnade dans la plaine de Monastir. Des contingents turcs sont signalés sur la basse Strouma.
Les Italiens ont détruit deux colonnes autrichiennes au Pasubio.
Les Roumains, qui tiennent bon sur tous les cols des Alpes transylvaines, ont fait 440 prisonniers.

Vendredi 20 octobre
Les Allemands ont tenté toute une série d'attaques au nord de la Somme, dans la région de Sailly-Saillisel. Nos tirs d'artillerie ont disloqué au départ les vagues d'assaut et infligé des pertes sensibles à l'ennemi.
Au sud de la Somme, nous avons accompli de nouveaux progrès entre Biaches et la Maisonnette. Le chiffre total des prisonniers faits pendant les actions de la veille dépasse 350 dont une dizaine d'officiers.
Les Anglais, par d'heureux coups de main, ont réussi à pénétrer dans les tranchées ennemies vers Loos et au sud d'Arras. Ils ont légèrement progressé à la butte de Warlescourt où ils ont arrêté une contre-attaque par leurs tirs de barrage.
Les Russes ont repoussé une offensive dans la région du Stockod.
Brillant succès des Italiens au Pasubio.
Les Roumains ont surpris un détachement ennemi dans la vallée du Trotus, et ont fait 600 prisonniers. Un autre corps roumain a fait 300 prisonniers dans la vallée de Trous. Nos alliés ont brisé une attaque dans la vallée de l'Uzul.
Les Serbes ont pris le village de Brod, où ils ont capturé 3 canons et plusieurs mitrailleuses.

 
 

Samedi 21 octobre
Sur le front de la Somme, aucune action d'infanterie.
Lutte d'artillerie intense dans la région du secteur de Sailly-Saillisel et du secteur Belloy-Berny.
En Lorraine, nous avons repoussé facilement des coups de main sur un de nos petits postes près de Bezanges.
Sur le front belge, activité d'artillerie, particulièrement dans le secteur au nord de Dixmude et vers Hetsas.
Les Italiens ont été attaqués sur le mont Pasubio par de gros contingents autrichiens. Ils ont infligé à l'ennemi de lourdes pertes et lui ont fait 107 prisonniers.
Les Roumains ont résisté à de nouvelles attaques des troupes de Falkenhayn, dont les pertes ont été considérables. Ils tiennent tête en Dobroudja, à une nouvelle offensive bulgare.
Succès serbe au nord de Brod dans la direction de Monastir. Nos alliés prennent 4 canons.
Un grand transatlantique anglais, de la ligne Cunard, l'Alaunia, a été coulé par un sous-marin.
Une conférence a eu lieu au grand quartier général allemand entre l'empereur et le chancelier, M. de Jagow et M. Burian, le ministre des Affaires étrangères d'Autriche-Hongrie.

Dimanche 22 octobre
Au sud de la Somme, les Allemands, après un violent bombardement, ont dirigé une attaque sur la partie sud du bois de Chaulnes que nous occupons. Repoussé partout avec des pertes sérieuses, l'ennemi a laissé entre nos mains un nombre de prisonniers assez considérable. Les attaques que l'ennemi a menées les derniers jours dans cette région ont été très meurtrières pour lui. Des fractions qui avaient réussi à prendre pied dans nos premières lignes, ont été complètement cernées. 150 Allemands survivants ont été capturés.
Les Anglais ont repoussé deux attaques sur la redoute Schwaben en faisant 84 prisonniers dont 5 officiers. Ils ont ensuite attaqué à leur tour et avec succès sur un front de 5 kilomètres entre la redoute Schwaben et le village de Sars. Ils ont avancé leurs lignes de 300 à 500 mètres et ont pris les tranchées Stuss et Regina. Ils ont capturé plus de 800 prisonniers et leurs pertes sont légères.
La neige arrête les opérations dans le Haut-Trentin.
Les Russes luttent avec acharnement sur la Narajovka.
Les Roumains ont remporté des succès dans les montagnes, mais effectué un nouveau repli en Dobroudja.

Lundi 23 octobre
Au nord de la Somme, violentes réactions de l'infanterie allemande qui a multiplié les tentatives pour nous chasser du village de Sailly-Saillisel. Trois vagues d'assaut ont été dirigées contre nous. Elles ont été brisées par nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses avec d'énormes pertes pour l'ennemi.
Au sud de la Somme, même acharnement des Allemands contre les positions conquises par nous entre la Maisonnette et Biaches. Dans la région du bois Blaise, les Allemands ont usé de liquides enflammés. Repoussés sur l'ensemble du front, ils ont pris pied dans quelques-uns de nos éléments avancés au nord du bois Blaise.
Brillant succès de nos troupes dans la région de Chaulnes. Nous avons pris les bois au nord de cette localité jusqu'au carrefour central. 250 prisonniers sont restés entre nos mains.
Canonnade sur la rive droite de la Meuse.
Succès italien dans les hautes Alpes du Trentin.
Les Russes brisent plusieurs offensives ennemies en Galicie.
Les Roumains sont victorieux des Austro-Allemands aux divers cols des Alpes transylvaines, sauf dans la région de Dageo où ils ont reculé. Mackensen a avancé en Dobroudja.
Le comte Sturgh, premier ministre d'Autriche, a eté assassiné a Vienne par le socialiste Fritz Adler.


  Mardi 24 octobre
Au nord de la Somme, une opération de détail nous a permis de progresser sensiblement au nord-est de Morval. Le chiffre des prisonnier fait par nous au nord-ouest de Sailly-Saillisel est de 80.
Au sud de la Somme, lutte d'artillerie très vive dans la région des bois de Chaulnes.
Entre Avre et Oise, nous avons enlevé un petit poste et causé des pertes à l'ennemi.
En Champagne, les Allemands ont fait exploser une mine au sud est de la butte du Mesnil.
24 de nos avions ont jeté 2400 kilos de projectiles sur les hauts fourneaux de Hagondange et de Bussingen, sur les gares de Thionville, Mézières-les-Metz, Longwy et Metz-Sablons.
Les Anglais ont avancé leurs lignes à l'est de Gueudecourt et de Lesboeufs, sur un front de plus d'un kilomètre. Ils ont fait 66 nouveaux prisonniers à la redoute Schwaben et repoussé deux coups de main dans le secteur de Gommécourt.
Les Russo-Roumains ont infligé de sanglants échecs dans les Carpathes moldaves et valaques aux troupes austro-allemandes, mais celles-ci, avançant en Dobroudja, ont pris le port roumain de Constantza.
Les Italiens ont accompli quelques heureux coups de main sur le Carso.

 
Mercredi 25 octobre
Sur le front de la Somme, lutte d'artillerie assez violente dans la région de Biaches et d'Ablaincourt. Aucune action d'infanterie.
Au nord de Verdun, après une intense préparation d'artillerie, nous avons prononcé une attaque sur un front de 7 kilomètres. Notre avance, qui a été très rapide et qui s'est effectuée avec des pertes légères, a été, sur certains points, de 3 kilomètres. Nous avons repris le village et le fort de Douaumont et nous sommes installés sur la route de Douaumont à Bras. Le chiffre de nos prisonniers est de 3500, dont 100 officiers.
Les troupes britanniques se sont consolidées sur le terrain conquis entre Gueudecourt et Lesboeufs.
Notre aviation a été très active. Un de nos avions a attaqué à la mitrailleuse les tranchées ennemies dans le bois de Saint-Pierre-Vaast. Sur le front de Verdun 20 combats ont été livrés: 3 avions ennemis ont été abattus; 2 autres ont dû atterrir en Lorraine; un aviatik a été abattu en Alsace.
Les Russo-Roumains se sont retirés à 12 kilomètres au nord de Constantza. Ils ont infligé des pertes aux Austro-Allemands dans les Carpathes, et gagné du terrain dans certains passages. Ils ont reculé, toutefois, au col de Predeal.
Une accalmie se prolonge sur le front russe de Galicie.
La presse autrichienne continue, par ordre, à présenter Fritz Adler comme un fou, de façon à enlever à son acte tout caractère politique. On annonce qu'il sera probablement pendu. Les partis, au Reichsrath de Vienne, continuent à délibérer sur l'opportunité d'une convocation de cette assemblée.
Le gouvernement grec a interdit à la presse toute attaque, toute injure contre les Alliés.
L'amirauté allemande a installé des sous-marins le long de la côte norvégienne, comme pour assurer un blocus effectif. Plusieurs bâtiments norvégiens et suédois ont été de nouveau coulés.
L'Angleterre augmente ses effectifs en appelant les hommes de 41 ans, en poursuivant les insoumis, en remplaçant les jeunes gens qui travaillent dans les usines.
Le gouvernement autrichien a prescrit l'évacuation de la population civile de Trieste.
Les troupes italiennes d'Albanie ont opéré leur jonction avec l'extrême gauche de l'armée de Macédoine.

 
 

Jeudi 26 octobre
Au nord de Verdun, les Allemands ont lancé deux contre-attaques sur les ailes de notre nouveau front. L'une, dirigée sur les carrières d'Haudromont, a été repoussée. L'autre, prononcée contre la batterie de Damloup, a totalement échoué. Le terrain conquis par nous a été maintenu intégralement. Le commandant du fort de Douaumont a été capturé dans les souterrains.
Nous avons progressé à l'est du bois Fumin et au nord du Chenois. Le chiffre de nos prisonniers est passé à 4500.
Onze avions de bombardement anglais, accompagnés de cinq avions de protection, ont bombardé les haut fourneaux d'Hagondange sur lesquels ils ont jeté 1300 kilos de projectiles. Plusieurs incendies se sont produits.
Sur le front britannique, l'artillerie ennemie a montré de l'activité vers le Sars et Eaucourt-l'Abbaye.
Les Russo-Roumains, en Dobroudja, se sont repliés au nord de Czernavoda. En Valachie, ils ont gagné du terrain dans certains cols des Carpathes, mais ils ont reculé à la passe de Vulkan, entre la vallée du Maros et Craïova.
Les Allemands provoquent une irritation croissante en Norvège par leurs torpillages systématiques de navires scandinaves.
En Albanie, la cavalerie de l'armée de Salonique est entrée en contact avec la cavalerie Italienne d'Albanie.

Vendredi 27 octobre
Au nord de la Somme, une attaque ennemie a été repoussée au sud de Bouchavesnes. Lutte d'artillerie dans la région de Sailly-Saillisel et dans le secteur Vermandovillers-Chaulnes.
Sur le front de Verdun, violentes réactions de l'ennemi. Quatre fois les Allemands ont attaqué les positions que nous leur avons enlevées dans le secteur de Douaumont. Deux assauts dirigés sur le fort et sur notre front à l'est, ont été brisés par nos tirs d'artillerie et d'infanterie, malgré le bombardement intense qui les accompagnait. Une troisième et puissante attaque a débouché des bois d'Hardaumont. Les vagues allemandes ont dû refluer en désordre, subissant des pertes importantes. Une quatrième tentative a essuyé également un échec complet. Le front a été intégralement maintenu. Le nombre total des prisonniers décomptés dépasse 5000; de plus, nous avons recueilli plusieurs centaines de blessés.
Les Roumains ont fait reculer 1es troupes de Mackensen dans les cols septentrionaux des Alpes transylvaines. Ils tiennent bons à Predeal; ils ont reculé à l'ouest de la vallée de l'Olt, qui descent de la Tour-Rouge.
On annonce que M. de Koerber, avant d'accepter à Vienne la succession du comte Sturgh, aurait posé des conditions très strictes visant la Hongrie.
Les Serbes ont progressé dans la boucle de la Cerna. Notre cavalerie a occupé plusieurs villages à l'ouest du lac de Prespa.

  Samedi 28 octobre
Sur le front de la Somme, grande activité des deux artilleries dans les secteurs de Sailly-Saillisel, de Bouchavesnes et de Biaches.
Au nord de Verdun, où nous avons fait encore une centaine de prisonniers au cours d'opérations de détail, l'ennemi a dirigé un bombardement continu et violent sur nos premières lignes, notamment sur les ravins d'Hardaumont, le fort de Douaumont et la batterie de Damloup. Une tentative d'attaque ennemie à l'ouest de Douaumont a été arrêtée net par nos tirs de barrage.
Sur le front britannique, où la pluie est tombée en abondance, violent bombardement entre la Bassée et Hulluch ainsi que dans la région de Beaumont-Hamel par l'artillerie et les mortiers allemands. L'artillerie britannnique a canonné les tranchées ennemies au sud d'Armentières.
Activité de l'aviation allemande dans la Somme.
Un raid de destroyers allemands a eu lieu dans le pas de Calais. Un transport vide et un destroyer ont été coulés du côté anglais, deux destroyers, du coté des ennemis.
Les Roumains ont gagné du terrain dans les Carpathes moldaves; ils en ont perdu à Predeal et dans la vallée du Jiul. Les Russo-Roumains ont reculé à une quarantaine de kilomètres au nord de Constantza.

 

Dimanche 29 octobre
Sur le front de la Somme, canonnade intermittente.
Au nord de Verdun, lutte très vive dans la région de Douaumont. Nos troupes ont brillamment enlevé à la grenade une carrière organisée par l'ennemi au nord-est du fort de Douaumont.
Les Anglais ont pris possession de plusieurs tranchées importantes au nord-est de Lesboeufs. Le tir de l'artillerie britannique a été très efficace et l'ennemi a été pris sous la fusillade de nos alliés au moment où il abandonnait ses positions. 63 prisonniers ont été faits. L'artillerie allemande s'est montrée active vers Eaucourt-l'Abbaye et Martinpuich. L'artillerie anglaise a bombardé les lignes ennemies dans la région de Messines-Armentières, Guinchy, Hohenzollern et Gomécourt.
Les Italiens ont fait un nouveau bond sur le Carso et l'Autriche ressent une inquiétude croissante du côté de Trieste.
Les Russes ont perdu deux hauteurs près de Dorna-Vatra.
Les Roumains ont consolidé leur position en Moldavie et fait des contre-offensives heureuses à la frontière de Valachie. Leur succès a été surtout marqué dans la vallée du Jiul. Au total, ils ont fait 1800 prisonniers.
Trois sous-marins allemands gardent l'entrée du fjord de Christiania. C'est la provocation directe à la Norvège.

Lundi 30 octobre
Au sud de la Somme, après un violent bombardement, les Allemands ont attaqué nos positions au nord et au sud de la Maisonnette en faisant usage de liquides enflammés. Nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses ont brisé tontes les tentatives de l'ennemi et l'ont refoulé dans ses tranchées de départ.
Au nord de Verdun, lutte d'artillerie très vive dans les secteurs d'Haudromont-Douaumont. Pas d'action d'infanterie.
Les Anglais ont effectué une avance au nord-est de Lesboeufs où ils ont pris une tranchée ennemie. L'artillerie allemande a bombardé différentes parties de leur front au sud de l'Ancre.
Au front d'Orient, succès des troupes britanniques sur la rive gauche de la Strouma. Elles ont repoussé une contre-attaque bulgare au nord d'Ormanli. Nouveaux progrès des troupes serbes dans la boucle de la Cerna.
Les troupes françaises se sont emparées du village de Gardilovo et d'un système de tranchées entre Kenali et la Cerna. Le tir de nos batteries a provoqué l'explosion d'un dépôt de munitions au nord de Kisovo.
Progrès des Roumains dans la vallée du Jiul. Ils ont capturé 260 Bavarois.
Les sous-marins allemands ont encore détruit plusieurs navires norvégiens.

Mardi 31 octobre
Au nord de la Somme, nos troupes ont enlevé un système de tranchées ennemies au nord-ouest de Sailly-Saillisel. Une autre opération vivement menée nous a permis de progresser à l'est, vers Saillisel. Une soixantaine de prisonniers sont restés entre nos mains.
Au sud de la Somme, les Allemands ont multiplié les attaques, précédées de bombardement intenses sur nos positions depuis Biaches jusqu'au sud de la Maisonnette. Repoussé à plusieurs reprises avec des pertes sévères, l'ennemi, au cours d'une dernière tentative extrêmement violente, a réussi à pénétrer dans des éléments de notre tranchée de première ligne au nord de la Maisonnette et à prendre pied dans les bâtiments de cette ferme. Tous ses effort pour nous rejeter de la croupe 97 ont été brisés par nos feux.
Lutte d'artillerie sur la rive droite de la Meuse, moins vive néanmoins dans la région de Douaumont.
Les Allemands ont bombardé Reims, faisant des victimes dans la population civile.
Les Anglais ont dirigé deux coups de main heureux à l'ouest de Wytschaete et à l'est de Boesinghe. L'ennemi a subi de fortes pertes. Nos alliés ont jeté des bombes sur des groupes de travailleurs vers le canal de la Bassée.
Succès italiens à l'est du Trentin.
Succcès russes en Perse, près d'Hamadan.
Succès roumains sur le Jiul; nos alliés font encore 312 prisonniers.
La Norvège a remis une réponse à la note comminatoire de l'Allemagne.