Mercredi 1er novembre
Le calme règne sur l'ensemble du front où l'on ne signale que des luttes d'artillerie intermittentes assez vives dans la région de Sailly et du bois de Saint-Pierre-Vaast. Les troupes russes, dans la direction de Loutsk, ont détruit l'organisation de fils barbelés de l'ennemi ; elles se sont emparées de ses tranchées avancées et s'y sont établies. L'ennemi, qui contre-attaquait, a été repoussé. Au sud de Brzezany, les Austro-Allemands ont lancé une série d'attaques qui ont échoué. Ils ont perdu de nombreux prisonniers. Dans les Carpathes boisées, les éclaireurs russes ont effectué des reconnaissances. Nos alliés ont obtenu un succès sur le front du Caucase et un autre en Perse. Les Roumains dans les Alpes transylvaines, ont surpris les Austro-Allemands. Ils ont occupé le mont Rosca. Dans la vallée de Prahova et dans la région de Dragoslavele, ils ont brisé plusieurs attaques. Le combat continue à l'est de la vallée de l'Olt. Dans la vallée du Jiul, la poursuite de l'ennemi est ininterrompue. Le bombardement s'est ralenti à Orsova. Violent combat d'artillerie sur le front italien (val Sugana). M. Tittoni, ambassadeur d'Italie en France, a donné sa démission pour raison de santé. il a été nommé ministre d'Etat.

Jeudi 2 novembre
Au nord de la Somme, nos troupes ont réalisé des gains sérieux. Au nord-est de Lesboeufs, nous avons enlevé, après un rapide combat, deux nouvelles tranchées ennemies et fait 125 prisonniers, dont 5 officiers. Une attaque dirigée par nous au sud-est de Sailly-Saillisel, nous a rendus maîtres d'un système de tranchées fortement organisées à la lisière du bois de Saint-Pierre-Vaast. 50 prisonniers sont restés entre nos mains. Sur le front de Verdun, lutte d'artillerie particulièrement violente dans le secteur de Douaumont. Le chiffre total des prisonniers que nous avons faits sur ce front, depuis le 24 octobre est de 6011, dont 238 officiers. Le butin comprend 15 canons, dont cinq de gros calibre, 51 canons de tranchées, 144 mitrailleuses. Deux avions allemands ont été abattus sur le front de la Somme. Les Anglais ont progressé en liaison avec nous dans la région de Lesboeufs. Ils ont bombardé les tranchées allemandes d'Hulluch et rejeté un coup de main ennemi à l'ouest d'Angres. Les Russes ont subi un léger recul en Galicie. Les Roumains ont fait 633 prisonniers dans la vallée du Jiul. Les Italiens ont fait d'utiles opérations d'artillerie sur le Carso. En Macédoine, les Anglais ont enlevé plusieurs positions sur la Strouma et fait 315 prisonniers.


NOTRE A.L.P.G. EN ACTION DANS LA SOMME






Généralement les photographies prises au moment même du tir de pareils monstres n'offrent pas toute la précision désirable, à raison de la vibration produite dans l'appareil par la déflagration. Celles-ci n'offrent point cet inconvénient habituel; elles sont d'une parfaite netteté. La première - et nous n'avons pas encore vu de semblable - montre la gerbe de lumière que provoque immédiatement le "coup de feu"; la seconde, prise une minute après l'énorme nuage de fumée qui se répand dans l'atmosphère.

Vendredi 3 novembre
Au nord de la Somme, une nouvelle opération, effectuée par nous, entre Lesboeufs et Sailly-Saillissel, nous a valu un gain de terrain appréciable et 200 prisonniers de plus. Le total des prisonniers faits en deux jours ici est de 736 dont 20 officiers. Nous avons capturé également une dizaine de mitrailleuses. Sur le front britannique, on ne signale aucun événement. L'ennemi bombarde les régions d'Hébuterne et d'Arras, et l'artillerie anglaise manifeste son activité au sud d'Armentières et au nord d'Ypres. Des aviateurs anglais ont bombardé un certain nombre de batteries allemandes. Sur le front d'Orient, canonnade dans le secteur du lac Doiran. Dans la région de la Cerna, les troupes serbes ont repoussé plusieurs contre-attaques bulgares et réalisé de nouveaux progrès malgré la résistance de l'ennemi qui a subi des pertes sensibles. Les Russes ont subi un recul sur le Stokhod. Les Roumains ont pris l'offensive dans la vallée de Prahova. Dans la vallée du Jiul, ils continuent la poursuite des Austro-Allemands. Le général Zakharof a pris le commandement des troupes russo-roumaines de Dobroudja. Les Italiens ont obtenu un brillant succès dans le Carso, près d'Oppacchiasella. Ils ont fait 4.731 prisonniers et enlevé 105 mitrailleuses et 6 canons lourds.

Samedi 4 novembre
L'ennemi, sous la violence de notre bombardement, prolongé depuis plusieurs jours et sans attendre l'attaque de notre infanterie, a évacué le fort de Vaux. Notre infanterie a occupé cet important ouvrage sans aucune perte. La ceinture des forts extérieurs de Verdun est maintenant rétablie dans son intégrité et solidement tenue par nous. Notre infanterie, maîtresse du fort de Vaux, a progressé jusqu'aux lisières du village de Vaux. Au nord de l'étang, elle a pris pied sur la croupe qui domine ce village sans qu'aucune réaction ne se produisit de la part de l'ennemi. Sur le front anglais, les Allemands ont dirigé une attaque sur une tranchée qui leur avait été enlevée à l'est de Gueudecourt. Ils ont été repoussés. L'artillerie et les mortiers de tranchées ont bombardé les lignes allemandes à l'est de Sauquissart et vers Blairville. Les Anglais ont enlevé un nouveau village dans la vallée de la Strouma. Les Russes ont repris sur le Stokhod des tranchées que les Allemands leur avaient pris. Continuant leur avance dans le Carso, les Italiens ont encore capturé 3.500 Autrichiens. Les Roumains poursuivent leur progression dans la vallée du Jiul. Ils ont pris 4 canons.

Dimanche 5 novembre
Au nord de la Somme, les Allemands ont tenté de nous chasser des tranchées que nous, avons conquises le 1er novembre, à la lisière ouest du bois de Saint-Pierre-Vaast. L'attaque, précédée d'un violent bombardement, a été brisée par nos feux de barrage. Des éléments ennemis qui avaient réussi à pénétrer dans nos lignes, ont été rejetés aussitôt ou faits prisonniers. Tout le terrain pris par nous a été intégralement maintenu. Sur la rive droite de la Meuse, nos troupes ont accentué leur progression dans la région de Vaux. Nous tenons la partie ouest du village jusqu'à l'église. Au nord-est et à l'est du fort, nous nous sommes avancés à plusieurs centaines de mètres de l'ouvrage sur les pentes qui descendent vers la Woëvre. Nous avons fait de nouveaux prisonniers. Lutte d'artillerie sur le front de la Cerna, en Macédoine. Une de nos escadrilles a bombardé des campements ennemis au nord de Monastir et près de Prilep. Les Roumains ont capturé 575 Austro-Allemands, la plupart dans la vallée du Jiul. Les Italiens ont gagné encore un kilomètre sur le Carso, faisant 553 prisonniers.

Lundi 6 novembre
Au nord de la Somme, nos troupes ont mené avec succès plusieurs attaques au cours de la journée et réalisé depuis la régon au sud du Transloy jusqu'au sud du bois Saint-Pierre-Vaast, une série d'avances appréciables. Entre Lesboeufs et Sailly-Saillisel, nous avons poussé nos lignes de plusieurs centaines de mètres dans la direction du Transloy. Nous avons conquis une grande partie de Saillisel. Au sud de ce village, nos troupes attaquant de trois côtés à la fois le bois de Saint-Pierre-Vaast, puissamment organisé par l'ennemi, ont marqué une avance sérieuse. Elles ont enlevé trois tranchées qui défendaient la corne nord de ce bois et toute la ligne des positions adverses à la lisière sud-ouest. La lutte a été acharnée. De violentes contre-attaques allemandes ont été repoussées. Nous avons fait 522 prisonniers dont 15 officiers. Sur la rive droite de la Meuse, nous avons occupé entièrement le village de Vaux. Les Roumains ont reculé dans la vallée de la Prahova, et avancé sur le Jiul. L'Allemagne et l'Autriche ont proclamé, en termes équivoques, l'autonomie de la Pologne russe occupée par elle et qui deviendrait un royaume.

Mardi 7 novembre
Au nord de la Somme, nous avons continué à progresser au cours de la journée dans la partie nord du bois de Saint-Pierre-Vaast. L'ennemi, au cours de violentes contre-attaques qu'il avait menées la nuit précédente sur nos positions du bois de Saint-Pierre-Vaast, et qui lui avaient valu quelque gain, a subi de très fortes pertes. Lutte d'artillerie sur le front de la Meuse, dans les régions de Douaumont, de Vaux et de Damloup. Un coup de main allemand sur un de nos petits postes de la vallée de la Fecht (Vosges) a échoué. Sur le front d'Orient, lutte d'artillerie intermittente et rencontres de patrouilles. Les Italiens ont repoussé des contre-attaques autrichiennes sur le Carso; après quoi, ils ont à nouveau progressé. Les Roumains ont repoussé des attaques ennemies dans la vallée de la Prahova; dans la vallée du Jiul, ils ont dû arrêter leur poursuite. En Dobroudja, leurs détachements avancés ont forcé l'ennemi à se replier. Dans sa retraite, il a mis le feu à plusieurs villages. Les pangermanistes se montrent très mécontents de la décision des deux empires qui tend à créer une Pologne autonome.

Mercredi 8 novembre
Au nord de la Somme, nous avons réalisé des progrès entre Lesboeufs et Sailly-Saillisel. Au sud de la Somme, une attaque de nos troupes, vivement menée malgré une pluie violente qui gênait les opérations, nous a valu des gains sérieux. Sur un front de 4 kilomètres, nous avons enlevé les positions ennemies depuis le bois de Chaulnes jusqu'au sud-est de la sucrerie d'Ablaincourt. Les villages d'Ablaincourt et de Pressoir en entier ont été conquis par notre infanterie. Poussant nos lignes à l'est d'Ablaincourt, nous avons conquis le cimetière de ce village, fortement organisé; et avons porté nos positions jusqu'aux abords de Gomiécourt : 500 prisonniers ont été dénombrés. Canonnade intermittente sur le front de Verdun. Sur le front britannique, la pluie est tombée avec force. Grande activité de l'artillerie allemande dans le secteur de Lesboeufs. Les Roumains ont durement combattu dans les vallées de l'Olt, du Buzeu et du Jiul. Ils ont progressé sur tout le front en Dobroudja. Les Italiens ont repoussé une série d'attaques autrichiennes. Les Russes ont remporté un succès important et pénétré en Hongrie, au sud de Dorna-Vatra. Un sous-marin anglais a torpillé deux dreadnoughts allemands.

Jeudi 9 novembre
Au nord de la Somme, notre artillerie a dispersé des rassemblements ennemis à l'est de Saillisel. Au sud de la Somme, l'ennemi a violemment bombardé les positions que nous avions conquises la veille. Nos batteries ont efficacement contrebattu l'artillerie ennemie et pris sous leur feu des troupes en marche à l'est et au nord-est de Chaulnes. Le nombre des prisonniers faits par nous s'élève à 659 dont 11 officiers. Sur la rive droite de la Meuse, lutte d'artillerie particulièrement active, dans les régions de Damloup et de Douaumont. Sur le front britannique, l'artillerie ennemie a montré une certaine activité au sud de l'Ancre. Les Italiens ont énergiquement battu le Carso par leur feu d'artillerie. Les Russes ont encore progressé au sud de Dorna-Vatra. Les Roumains ont continué leur avance en Dobroudja. Des marins franco-anglais ont occupé les îles grecques de Leros, de Kyra et de Salamine - où se trouvaient des réserves de munition de la flotte hellénique. Les généraux joffre et Cadorna se sont rencontrés à Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie).

Vendredi 10 novembre
Sur le front de la Somme, pas d'action importante. Duel d'artillerie et petits engagements d'infanterie auprès de Sailly-Saillisel et au sud de Pressoir, au cours desquels nous avons nettoyé quelques ilots et fait des prisonniers. Ceux-ci ont confirmé les pertes sévères de l'ennemi à Saillisel. Bombardement violent du secteur Douaumont-Vaux par l'artillerie ennemie. Notre artillerie a riposté. Sur le front belge, vive lutte d'artillerie dans la région de Ramscapelle et de Pervyse. Sur le front d'Orient, aucune action importante; le mauvais temps continue. Sur le front britannique, une émission de gaz a été effectuée à l'est d'Armentières où des grenades ont été également lancées dans les tranchées ennemies. Sur le front russe, les combats continuent avec violence dans la région de Dorna-Vatra. Les Roumains continuent à tenir tête aux Austro-Allemands dans les cols des Carpathes moldaves et valaques. En Dobroudja, Zakharof a occupé Hirsova, sur le Danube avec le concours d'une flottille. L'ennemi, en se repliant, a incendié la ville.

Samedi 11 novembre
Au nord de la Somme, nous nous sommes emparés de plusieurs éléments de tranchées ennemies au nord-est de Lesboeufs et dans la région de Saillisel. Une contre-attaque ennemie dirigée sur ce dernier point, a été aisément repoussée. Nous avons fait des prisonniers. Au sud de la Somme, bombardement continu des secteurs de Pressoir et d'Ablaincourt. Sur la rive droite de la Meuse, grande activité des deux artilleries entre les carrières d'Haudromont et Damloup. En Orient, de nouvelles attaques bulgares ont échoué sur les positions serbes, dans la boucle de la Cerna. Les avions anglais ont bombardé les gares de Porna et de Pulgovo. Sur le front du Carso, les Italiens ont avancé en faisant des prisonniers. Les Roumains ont livré de violents combats dans la vallée de la Prahova. Action d'artillerie dans la région de Dragoslovele. La bataille continue sur l'Olt. En Dobroudja, les Russes sont arrivés à proximité de Cernavodo, ayant gagné 60 kilomètres en cinq jours. Dans la région de Dorna-Vatra (vallée de la Dysterse), ils ont dû évacuer quelques collines qu'ils avaient précédemment occupées. M. Wilson est réélu président des Etats-Unis.


Dimanche 12 novembre
Au nord de la Somme, lutte d'artillerie dans les secteurs de Lesboeufs et de Sailly-Saillisel. Nous avons repris la plus grande partie du village de Saillisel en capturant une centaine d'ennemis. Au sud de la Somme, l'ennemi a exécuté sur nos positions, aux abords de Gommecourt, plusieurs attaques qui ont été repoussées avec des pertes sérieuses pour lui, nous avons maintenu intégralement nos lignes. Les Anglais se sont emparés, sur un front de 1.000 mètres, de la partie ouest de la tranchée Régina. Elle forme la suite de la tranchée déjà enlevée le 21 octobre. L'ensemble de la position est fortement établi. Des prisonniers appartenant à deux régiments ont été faits. Les Serbes ont remporté un succès important sur les Bulgares dans les monts Kuk. Ils ont fait 500 prisonniers dont 10 officiers, capturé 10 canons et 10 mitrailleuses. Les Russes ont regagné du terrain en Galicie et refoulé plusieurs attaques austro-allemandes. En Dobroudja, ils ont occupé le village de Topol au nord de Czernavoda. Les Roumains contiennent l'ennemi dans la région de Predeal, sur l'Olt, sur le Jiul et le long du Danube.

Lundi 13 novembre
Au nord de la Somme, nos troupes, achevant la conquête de Saillisel, ont réduit à la grenade quelques ilôts dans la partie est du village, où des fractions allemandes résistaient encore. Tout le village est maintenant en notre possession. Les pertes subies par les Allemands au cours de cette lutte ont été très élevées, à en juger par les cadavres qui couvent le terrain conquis. Le chiffre des prisonniers faits par nous est de 220 hommes et 7 officiers. Nous avons pris 8 mitrailleuses. Canonnade habituelle sur le reste du front. Sur le front anglais, l'artillerie allemande a tiré violemment toute la journée, dans la région de Lesboeufs et d'Eaucourt-l'Abbaye. Les troupes britanniques ont réussi deux émissions de gaz sur les tranchées ennemies, au nord de l'Ancre. Les Italiens ont concentré de grandes quantités de matériel dans le Trentin. Les Roumains ont repris l'offensive sur plusieurs points des Carpathes de Moldavie. On se bat également sur l'Olt et sur le Jiul. En Dobroudja, nos alliés se fortifient sur une ligne allant de Topol à la mer Noire. Les Russes soutiennent de rudes combats autour de Halicz. Les Serbes ont enlevé, dans la boucle de la Cerna, tout le massif du Tchouk et le village de Porog.




Trois aspects des positions ennemies conquises dans les derniers combats


Mardi 14 novembre
Les Anglais ont attaqué les positions allemande sur les deux rives de l'Ancre. Ils ont capturé 3.300 soldats ennemis. L'artillerie allemande a continué à tirer sur les positions britanniques de Lesboeufs et de Gueudecourt. Une émission de gaz a réussi sur les tranchées allemandes face à Ransart. Au sud-est d'Armentières, un raid a pénétré dans les tranchées ennemies. Dans la région de la Cerna, la bataille continue avec un succès croissant pour les Serbes. Ceux-ci ont forcé les contingents germano-bulgares à abandonner le village d'Iven et à se replier de 3 kilomètres. Cinq contre-attaques ennemies ont été brisées. Plus à l'ouest, les troupes serbes, soutenues par des effectifs français, ont accentué leurs progrés au nord de Velieselo. Un millier de prisonniers ont été dénombrés, 16 canons ont été capturés. Sur le front moldo-valaque, de rudes combats continuent dans toutes les vallées qui percent la frontière. En Dobroudja, l'aile gauche russo-roumaine a avancé. Les Autrichiens concentrent de nouvelles forces dans le Trentin. Une escadrille d'avions ennemis bombardant Padoue, a fait 60 victimes. Le ministre d'Allemagne à Athènes a protesté contre les violations de neutralité qu'il impute à la Grèce.

Mercredi 15 novembre
Au sud de la Somme, l'artillerie ennemie, énergiquement contrebattue par la nôtre, a bombardé avec violence la région de Pressoir et le secteur Biaches-la Maisonnette. En Argonne, nous avons occupé, au Four-de-Paris, un entonnoir provoqué par l'explosion d'une mine allemande. Sur le front de Verdun, canonnade intermittente, plus active dans les régions de Douaumont et de Vaux. Les Anglais, progressant toujours, ont pris le village de Beaucourt-sur-Ancre. Le nombre des prisonniers qu'ils ont faits dépasse de beaucoup 5000 et d'autres sont encore annoncés. Ils ont gagné du terrain à l'est de la butte de Warlencourt, au cours d'une action locale, faisant 80 prisonniers. Les troupes franco-serhes ont pris en tout sur la Cerna 1.447 ennemis dont 20 officiers. Elles ont capturé 25 canons, dont 8 lourds. Les Roumains ont quelque peu reculé dans la vallée de l'Olt. Leur flottille a canonné la rive du Danube en Dobroudja, à 6 kilomètres au nord de Cernavoda. Un torpilleur norvégien a canonné un steamer allemand qui portait, au mépris des réglements, un appareil de T.S.F, et qui s'était aventuré dans les eaux territoriales de Norvège. La Douma s'est réunie; le président, Radzianko, a écarté comme humiliante toute idée de paix séparée entre la Russie et les empires du centre. Le groupe polonais a formulé une protestation solennelle contre la germanisation de la Pologne. Le gouvernement anglais, dans une déclaration aux Communes, dit de nouveau que M. Venizelos est reconnu comme pouvoir de fait, mais que le gouvernement de Salonique n'a pris aucune allure antidynastique. M. Poincaré a reçu à l'Elysée le nouvel ambassadeur d'Italie, le marquis Salvago Raggi. Le baron Burian est parti pour Berlin où il doit conférer avec le chancelier allemand. Le général Porro, chef d'état-major de l'armée italienne, est arrivé à Paris. Les pourparlers entre l'Amérique et le Mexique subissent à nouveau un temps d'arrêt. L'Angleterre va procéder à toute une série de mesures tendant à assurer des économies. En même temps, elle envisage le moyen d'augmenter ses effectifs, et elle annonce son intention de poursuivre énergiquement la campagne d'hiver.

Jeudi 16 novembre
Violents combats sur le front de la Somme. L'ennemi a tenté un puissant effort au nord et au sud de la rivière. Il n'a obtenu que des avantages très restreints au prix de pertes très élevées. Au nord, il a attaqué, après un bombardement intense de nos positions, depuis Lesboeufs jusqu'à Bouchavesnes et au delà. Il a pris pied seulement dans nos éléments avancés, à la corne nord et à la lisière ouest du bois de Saint-Pierre-Vaast. Au sud, il a porté ses assauts sur le front Ablaincourt-bois de Chaulnes. La lutte s'est terminée par l'échec des Allemands, qui ont dû rentrer dans leurs tranchées de départ, sauf dans la partie est du village de Pressoir où ils ont pu progresser. Les Anglais ont gagné du terrain au nord de l'Ancre. Leur chiffre de prisonniers monte exactement à 5.678. Leurs pertes sont peu importantes. Au sud de l'Ancre, ils ont fortifié leurs positions à l'est de la butte de Warlencourt. Nouveau succès serbe dans la région de la Cerna. Nos alliés prennent le village de Cegel. De concert avec nous, ils progressent au nord de Veleselo vers Tepavoi. Le chiffre de leurs prisonniers est, au total, de 3,200. Les Roumains reculent en Valachie et realisent des avantages en Dobroudja. Succès russe sur la Narajovka. L'Amérique fait une démarche à Berlin en condamnant les déportations belges. La Russie proteste contre l'appel austro-allemand aux Polonais.

Vendredi 17 novembre
Sur le front de la Somme, quelques fractions ennemies qui avaient réussi à prendre pied dans un paté de maisons au nord-est de Saillisel, en ont été chassées par une vive contre-attaque de nos troupes. La lutte d'artillerie continue, violente, dans la région d'Ablaincourt. Un de nos pilotes a descendu un avion ennemi dans la région de Chaulnes. Les Anglais ont subi un bombardement sur leur nouveau front au nord de l'Ancre, surtout dans la zone de Beaucourt. Leur artillerie, en y répondant, a provoqué plusieurs explosions. Ils ont fait 303 prisonniers dont 6 officiers. Au sud de l'Ancre, activité de l'artillerie allemande contre les tranchées britanniques entre le Sars et Gueudecourt. Nos alliés ont bombardé les lignes ennemies de Souchez et d'Armentières. Succès franco-serbe important en avant de Monastir; nous ne sommes plus qu'à 5 kilomètres de la ville, les Bulgares ayant évacué la position fortement retranchée de Kenali. Recul roumain en Valachie, avance en Dobroudja. Les Italiens s'attendent à une diversion autrichienne dans le Trentin.

Samedi 18 novembre
Lutte d'artillerie assez vive au nord de la Somme, dans la région de Saillisel. Le capitaine de Beauchamp a pris l'air à 8 heures du matin, se dirigeant sur Münich. Arrivé vers midi au dessus de cette ville, il a lancé plusieurs bombes sur la gare, en représailles des bombardements de la ville ouverte d'Amiens. Il a atterri ensuite en Italie, à 20 kilomètres au nord de Venise, après avoir franchi les Alpes. Sur le front britannique, bombardement intermittent, surtout dans la région de Beaucourt. Des avions anglais ont jeté des bombes sur deux importantes bifurcations de chemins de fer ennemis. Trois avions allemands sont tombés dans les lignes britanniques. En Orient, les troupes anglaises ont enlevé Kavakli (rive gauche de la Strouma). L'offensive franco-serbe continue sur la Cerna. Les Serbes ont progressé sur la rive droite de la rivière, tandis qu'une de leurs divisions enlevait la crête au nord d'Iven. Plus à l'ouest, les forces franco-serbes ont pris la hauteur du Monastère. Notre cavalerie, au nord-est de Kenali, s'est emparée de Negotin. Nous avons fait 400 prisonniers. Nouveau repli roumain sur le Jiul et l'Oltu. MM. Briand et Asquith ont félicité M. Sturmer de la résolution affirmée par la Russie au sujet de la Pologne.

Dimanche 19 novembre
Au sud de la Somme, un fort détachement ennemi qui tentait d'aborder une de nos tranchées du secteur de Biaches, a été aisément repoussé à la grenade. Une autre tentative à l'est de Berny a été refoulée par nos tirs de barrage et par nos grenadiers. Une de nos escadrilles a lancé 157 obus sur les champs d'aviation ennemis de Golancourt (Oise) et de Grisolles (Aisne). 22 avions de l'aviation maritime britannique ont bombardé les usines d'électricité et les ateliers de la marine à Ostende. Ils ont lancé 180 bombes, dont beaucoup ont atteint les objectifs. Un autre bombardement a été effectué par des hydravions sur le môle de Zeebrugge: tous les appareils sont rentrés. sur la rive gauche de la Strouma, les troupes britanniques ont repoussé une violente contre-attaque bulgare, dirigée sur Kavakli. A l'est de la Cerna, les Serbes ont enlevé les tranchées ennemies sur une longueur de 800 mètres. Ils ont pris d'assaut la hauteur 1212 en infligeant a l'ennemi des pertes sanglantes. Nous avons progressé vers Monastir et sommes parvenus aux abords de Kanina. La France, l'Angleterre et l'Italie ont adressé une protestation aux neutres contre les violations de droit commises en Pologne par les empires centraux.



Les troupes russes dans Monastir
Lundi 20 novembre
Bombardement violent du fort et de la région de Douaumont. Sur le front belge, vive lutte à coups de bombes dans la région de Steenstraete et de Boesinghe. L'activité d'artillerie se ralentit. Les troupes britanniques ont porté à 750 depuis deux jours le total de leurs prisonniers sur l'Ancre. Les Italiens ont repoussé une série d'attaques autrichiennes très violentes dans plusieurs secteurs du front du Trentin. Les Roumains ont brisé une attaque dans la vallée de la Prahova. Dans la région de Dragoslavele, ils ont continué à avancer en faisant 4 officiers et 80 soldats prisonniers et en capturant 3 canons. Les combats continuent avec violence dans les vallées de l'Olt, du Jiul et du Gilort. Feu ralenti d'artillerie et d'infanterie sur le Danube et en Dobroudja. Sur le front d'Orient, les troupes alliées sont entrées dans Monastir, qui avait été préalablement évacuée par les Germano-Bulgares. Le chemin de fer de la presqu'île mourmane a été inauguré. Il doit faciliter l'approvisionnement de la Russie en munitions. La Hollande a protesté à Berlin contre les déportations belges.

Mardi 21 novembre
Assez grande activité de l'artillerie ennemie au nord de la Somme et dans le secteur de Douaumont. Sur le front belge, lutte d'artillerie dans la région de Dixmude et de Boesinghe et combats à coups de bombes. Sur le front britannique, l'ennemi a bombardé Beaumont-Hamel et les environs de Gueudecourt, 80 nouveaux prisonniers sont tombés entre les mains de nos alliés. Les Roumains ont arrêté l'ennemi dans la vallée de l'Olt, mais continué leur repli dans celle du Jiul. Les Italiens signalent des actions d'artillerie sur le front du Trentin ; les travaux de l'ennemi sont entravés par leur tir. Dans le Haut-Bul, les Autrichiens ont bombardé les positions du Pal Piccolo et de Freikofel. Sur le Carso, ils ont attaqué avec de gros contingents la cote 126, et réussi à occuper un des retranchements italiens. Partout ailleurs, ils ont été repoussés avec de grosses pertes. C'est une victoire complète que les troupes alliées ont remportée en Macédoine. La cavalerie française est entrée la première dans Monastir, suivie d'une colonne d'infanterie franco-russe. Nos troupes ont passé immédiatement au nord, prenant la cote 821, le village de Karkhura et arrivant aux abords de Karannes et d'Orizani. Nous avons fait 622 prisonniers et capturé un nombreux matériel.

L'arrivée des généraux Le Blois et Didericks
Mercredi 22 novembre
Activité d'artillerie dans les régions de Saillisel et de Douaumont. Nos avions de bombardement ont lancé une centaine d'obus sur les bivouacs ennemis, en arrière du front de la Somme. Au cours de la semaine écoulée, l'aviation belge a été très active. Le champ d'aviation de Ghistelles et les cantonnements ennemis ont été efficacement bombardés. Les avions de chasse de nos alliés ont livré vingt-cinq combats au cours desquels plusieurs appareils ennemis ont été vus piquant verticalement. Un des pilotes belges, attaqué par quatre fokkers, les a mis en fuite et a pu regagner ses lignes. Au nord de Monastir, les arrière-gardes ennemies, appuyées par une forte artillerie, sont vivement pressées par les troupes alliées. A l'ouest, les troupes italiennes ont repoussé de violentes contre-attaques ennemies partant de la région montagneuse du Muza. Sur la rive orientale du lac Prespa, nous avons occupé le village de Krano. Les Italiens, sur le Carso, ont repoussé une nouvelle attaque. Les Austro-Allemands s'approchent de Craïova, en Valachie. Les Russes ont livré de rudes combats sur le Stokhod et dans les carpathes boisées. L'Espagne a protesté formellement à Berlin contre les déportations belges. L'empereur d'Autriche François-Joseph est mort. C'est l'archiduc Charles-François-Joseph qui lui succède. Le nouvel empereur est âgé de 30 ans et n'a aucun passé politique. Le ministre des Affaires étrangères d'Allemagne, von Jagow, a démissionné. Il est remplacé par M.Zimmermann, sous-secrétaire d'Etat au même office.




Jeudi 23 novembre
Lutte d'artillerie intermittente sur la plus grande partie du front, plus vive dans la région Vaux-Douaumont. Sur le front britannique, l'artillerie ennemie a montré de l'activité au cours de la journée, dans les secteurs de Beaumont-Hamel et d'Ypres. Nos alliés ont bombardé les lignes allemandes vers Ransart, à l'est d'Angres et au nord du canal de la Bassée. A la suite d'un violent bombardement, l'ennemi a tenté un coup de main sur la cote Saint-Eloi. Il a enlevé 26 prisonniers. Les aviateurs anglais ont attaqué à la bombe et à la mitrailleuse les gares, cantonnements et convois ennemis. Lutte d'artillerie sur le Carso. Au nord de Monastir, la lutte continue, très vive, entre nos troupes et les Bulgaro-Allemands. Nous avons fait 500 prisonniers. Le nouvel empereur d'Autriche s'appellera Charles 1er; il s'appellera Charles IV en Hongrie. Guillaume II est parti pour Vienne, afin d'assister aux funérailles de François-Joseph. Une zone neutre a été créée entre la Grèce royale et la Grèce venizeliste. De nouveaux contingents de volontaires hellènes sont arrivés à Salonique.

Vendredi 24 novembre
Lutte d'artillerie intermittente sur la plus grande partie du front, plus vive dans la région de Vaux-Douaumont. L'artillerie ennemie a montré une vive activité sur toute l'étendue du nouveau front britannique de part et d'autre de l'Ancre, ainsi que vers Hébuterne. Les Roumains annoncent qu'ils ont reculé à l'est de Craiova. La lutte continue toujours dans la région d'Orsova. Bucarest a été de nouveau bombardé par avions. Canonnade sur le Carso. Les Allemands ont torpillé un navire-hôpital anglais de 48.000 tonnes, le Britannic, dans un détroit de la mer Egée. Il y a 50 victimes. Plusieurs appareils de l'aviation britannique sont allés lancer 34 bombes sur les torpilleurs avancés près du môle de Zeebrugge et sur les hangars des hydravions. Un hangar et un torpilleur paraissent avoir été atteints. Tous les appareils sont rentrés. L'amiral Dartige du Fournet ayant enjoint, aux ministres d'Allemagne, d'Autriche, de Turquie et de Bulgarie, de quitter Athènes, ces diplomates se sont embarqués à bord d'un vapeur hellène pour Cavala. Ainsi cessera un espionnage qui nous était préjudiciable. Les troupes franco-serbes ont progressé au nord de Monastir, enlevant deux villages et faisant 300 prisonniers.

Samedi 25 novembre
Journée calme sur l'ensemble du front. Une pièce ennemie à longue portée a tiré trois obus de gros calibre dans la direction de Nancy. Un avion allemand a été abattu par le tir de nos canons spéciaux. L'appareil est tombé au nord de Berry-au-Bac. Dans la même journée, la maréchal des logis Viallet a abattu son sixième avion allemand vers Moislains (région de la Somme). Violent duel d'artillerie sur le front belge, dans la région de Dixmude: Les batteries belges ont pris le dessus; l'action a été terminée assez rapidement. Sur la rive droite de la Cerna, les Serbes ont enlevé le village de Budimerka. Les violentes contre-attaques lancées sur ce point par l'ennemi ont complètement échoué. Au nord et à l'est de Monastir, la lutte continue, acharnée. Les troupes alliées ont réalisé des progrès et infligé de lourdes pertes aux Germano-Bulgares qui tentent de s'opposer a leur avance. A l'ouest de Monastir, les Italiens, poursuivant leur marche en avant, ont poussé jusqu'à Nizopole et ont fait des prisonniers. La Serbie libérée mesure actuellement l2OO kilomètres carrés. Les Roumains ont progressé en Dobroudja vers le lac Tachaul, mais ils ont abandonné Orsova et Turnu-Severin.

Dimanche 26 novembre
Grande activité des deux artilleries dans la région du fort de Vaux. Sur le front britannique, l'artillerie et les mortiers de tranchée ennemis ont tonné au sud de l'Ancre et vers la redoute Hohenzollern. L'artillerie lourde anglaise a canonné plusieurs positions importantes en arrière des lignes allemandes. Le mauvais temps continue. Les aviateurs anglais ont exécuté des reconnaissances et travaillé en liaison avec l'artillerie. Un des appareils n'est pas rentré. Le brouillard et la pluie ont ralenti les opérations sur le front de Macédoine. Les Serbes ont repoussé une contre-attaque bulgare dans la région de Grunista. A l'ouest de Monastir, les troupes italiennes continuent à progresser. Les Anglais ont chassé des détachements ennemis sur le front de la Strouma. Les Russes ont livré quelques escarmouches vers Riga et Smorgone. Les Roumains ont dû se replier sur la rive gauche de l'Oltu, du côté de Slatina, à 130 kilomètres de Bucarest. Les Austro-Allemands ont franchi le Danube sur deux points, en amont et en aval de l'embouchure de l'Oltu. Les opérations se sont ralenties en Dobroudja. Sur le front italien, activité d'artillerie au plateau d'Asiago.

Lundi 27 novembre
Sur le front de la Somme, grande activité des deux artilleries dans la région Ablaincourt-Pressoir. En Champagne, une attaque ennemie, lancée sur un saillant de notre ligne à l'est d'Auberive, a été repoussée par nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses. Sur le front belge, faible activité de l'artillerie en raison du mauvais temps. L'artillerie ennemie s'est manifestée sur le front britannique, à Courcelette, Beaucourt, Hébuterne et vers la Bassée. Les Anglais ont bombardé Plusieux et les tranchées allemandes au sud-est d'Arras. Leur artillerie a provoqué une explosion à l'est de Seco. Les Italiens ont augmenté l'intensité de leur canonnade dans la région du Tonale. Sur le front russe, c'est surtout l'activité d'aviation qui s'est marquée. Les Roumains ont résisté dans la région de Prédeal et dans celle de Buzeu. Ils ont refoulé l'ennemi dans la région d'Argès. Mais celui-ci annonce avoir pris Rymnik, sur le Haut-Oltu, et il continue sa marche à l'est de l'Oltu inférieur: il a atteint la gare de Soimu. L'Allemagne persiste à exiger de la Norvège l'abandon des règles qu'elle a édictées au sujet des sous-marins dans ses eaux territoriales. La Suède manifeste une vive irritation à raison des nouvelles pertes maritimes que les submersibles lui ont causées.

Mardi 28 novembre
Canonnade habituelle sur divers points du front de la Somme et du secteur Douaumont-Vaux. Un groupe de nos avions a bombardé dans la nuit du 26 au 27 novembre les terrains d'aviation de Guizancourt et de Marigny. Les projectiles ont porté au but. Le front britannique est relativement calme, hormis une certaine activité d'artillerie de la part de nos alliés, vers la Bassée. Sur le front de la Cerna, une contre-attaque bulgare, lancée sur les positions serbes, dans la nuit du 26 au 27, a été repoussée avec des pertes sanglantes pour l'ennemi. Au nord de Monastir, la lutte d'artillerie se poursuit, violente, de part et d'autre. Les zouaves ont pris la cote 1050, à l'est de la route de Prilep. A notre aile gauche, les troupes italiennes continuent à progresser dans la région montagneuse de Dchovo. Les Roumains ont perdu une partie de la vallée de Wede, affluent du Danube. Mackensen a occupé Alexandria, à 80 kilomètres au sud-ouest de Bucarest, tandis que Falkenhayn s'avance de Rymnik sur Curtea de Arges, en franchissant la vallée du Polog. La lutte a repris, assez violente, en Dobroudja. Canonnade sur le front italien, dans les secteurs du Trentin et du Carso.

Mercredi 29 novembre
Combat d'artillerie sur le front de Verdun. Une attaque de nuit sur un de nos petits postes à l'est de Maisons-de-Champagne, a été facilement repoussée. Sur le front britannique, violent bombardement ennemi au nord d'Ypres. Combat à Souchez autour d'un entonnoir. Canonnade sur les deux rives de l'Ancre. Les Anglais ont bombardé le secteur de la Bassée. Leur aviation a fait des reconnaissances avec succès, en liaison avec l'artillerie. Elle a jeté des bombes sur un certain nombre de points d'importance militaire et provoqué une forte explosion. Un appareil allemand a été détruit, un autre avarié. Deux avions anglais ne sont pas rentrés. Deux zeppelins ont été abattus au cours d'un raid sur l'Angleterre. Un avion a survolé Londres où il a fait quelques victimes. Succès britannique sur le front de Doiran. Avance italienne nouvelle à l'ouest de Monastir. Combat près de Riga sur le front russe. Les Austro-Allemands ont occupé Curtea de Arges entre Rymnick et Pitesti, et Giurgevo, sur le Danube, en face de Routschouk. Canonnade sur le Carso. L'amiral Dartige du Fournet a sommé la Grèce de remettre une partie de son matériel de guerre. Le comte Bobrinski, ministre de l'Agriculture russe a démissionné. Guillaume II qui était venu à Vienne pour les obsèques de François-Joseph a dû repartir étant souffrant. Il n'assistera pas aux funérailles. Le Reichstag soulève des difficultés pour la mise en œuvre de la mobilisation civile. Le vice-chancelier Hellferich poursuit ses pourparler à ce sujet. On réclame en Angleterre une politique navale plus énergique. Un vapeur américain, le Chemung, qui naviguait sous le pavillon national, a été torpillé dans les parages de l'Espagne par un sous-marin allemand.

Jeudi 30 novembre
Une attaque allemande sur un de nos petits postes à la Fille-Morte a été repoussée à la grenade. Canonnade sur tout le reste du front, surtout dans le secteur Douaumont-Vaux. Un coup de main tenté par les Allemands, sur le front britannique, au sud de Neufchâtel et une attaque à la grenade, prononcée par eux à l'est de Carency, ont été repoussés. Nos alliés ont exécuté deux raids à l'est d'Ypres. Ils ont fait 21 prisonniers. Activité de l'artillerie ennemie vers Gueudécourt et de part et de l'autre de l'Ancre. Les Anglais ont bombardé les lignes allemandes du bois de Biez et du nord-est d'Armentières. Les Russes ont entrepris une offensive dans les Carpathes boisées. Ils ont fait 800 prisonniers près de Kirlibaba. Simple canonnade sur le front italien. Les Roumains signalent une moindre activité des Austro-Allemands sur leur front. D'importants changements sont opérés dans l'Amirauté anglaise: lord Jellicoe et l'amiral Beatty prennent le haut commandement. Le ministre de l'Agriculture russe, le comte Bobrinsky, a donné sa démission.