L'armée du Caucase abandonna la Perse en 1917, de ce fait la mission française fut isolée





Les habitants de la vallée d'Ourmiah organisèrent la défense de leur pays


Après la défection de la Russie, l'armée russe, abandonnant le font du Caucase, laissa à la merci des kurdes la population chrétienne de la vallée d'Ourmiah. Les habitants de cette vallée luttèrent contre ces Kurdes, la mission sanitaire française près l'armée du Caucase prodigua ses soins aux blessés. Nos photos montrent :





Le chef de l'"Armée assyrienne" Agha Pétrus au milieu de ses soldats


Les bandes assyriennes élirent un chef, Agha Pétrus, et la campagne contre les Kurdes recommença avec les armes et les munitions abandonnées par les Russes. Nos photographies montrent :




Octobre 1917